Archives pour la catégorie Energies Renouvelables

SIUM 2019

éfficacité energétique en AFRIQUE, SIUM 2019
éfficacité energétique, SIUM 2019

Dans le cadre du SALON de l’IMMOBILIER et de l’URBANISME de MARRAKECH (SIUM) , Nous étions très heureux d’avoir participer à cette 2ème édition du SIUM  2019. Vous avez été nombreux à nous rendre visite sur notre stand et nous vous en remercions profondément. Vos retours ont été très positifs et nous laissent présager un bel avenir. Nous sommes disponibles pour la réalisation de tous vos projets dans le domaine énergétique,environemental et developpement durable.

 

Les entreprises marocaines face au défi de l’efficacité énergétique

«On est encore loin de la maturité en efficacité énergétique»

L’audit énergétique constitue la démarche initiale essentielle pour garantir une bonne définition des actions de maîtrise de l’énergie. L’étude approfondie des différents postes consommateurs d’énergie permet de mettre en évidence des gisements d’économies d’énergie et de déterminer les actions et les investissements envisageables pour les exploiter, au meilleur coût pour l’entreprise. Les entreprises marocaines sont-elles désormais sensibles à la question d’efficacité énergétique ? Rabii Waadoud, fondateur et Directeur Général de la Société Marocaine d’Audit Efficacité Energétique (SMAEE), nous explique, entre autres, l’utilité d’un audit énergétique ainsi que sa différence par rapport à la démarche ISO 50001 et au SME.

Al Bayane : Comment définissez-vous l’efficacité énergétique ?

Rabii Waadoud : L’efficacité énergétique est toute action agissant positivement sur la consommation de l’énergie, quelle que soit l’activité du secteur considéré, en maintenant à un niveau équivalent les résultats, le service, le produit ou la qualité d’énergie obtenue, tendant à la gestion optimale des ressources énergétiques, la maîtrise de la demande d’énergie, l’augmentation de la compétitivité de l’activité économique, la maîtrise des choix technologiques d’avenir économiquement viables et l’utilisation rationnelle de l’énergie.

Au Maroc, l’efficacité énergétique, parallèlement au développement des énergies renouvelables, constitue une priorité majeure dans la stratégie énergétique nationale. L’ambition de cette stratégie est d’économiser 5% en 2020 et 20% en 2030 de la consommation énergétique. Dans cette perspective, des plans d’action d’efficacité énergétique ont été mis en place dans tous les secteurs clés, notamment le transport, l’industrie, le bâtiment mais aussi l’agriculture.

Quel est le rôle de la SMAEE en la matière?

Le rôle de la Société Marocaine d’Audit Efficacité Energétique (SMAEE) est d’accompagner les secteurs économiques et sociaux du Maroc pour trois missions principales. La première, effectuer des études visant à réaliser des économies dans la consommation de l’énergie ; la deuxième, réparer un projet qui réalise des économies d’énergies et veiller à son exécution, sa gestion, son suivi et éventuellement son financement ; et enfin, la troisième garantir l’efficacité du projet dans le domaine de l’économie d’énergie.

Pouvez-vous rappeler en quoi consiste un audit énergétique?

Un audit énergétique est un ensemble d’études, d’investigations techniques et économiques, de contrôles de performances énergétiques des équipements et de procédés techniques, permettant l’identification des causes de la surconsommation de l’énergie et la proposition d’un plan d’actions correctif.

Quand l’audit d’efficacité énergétique devient-elle obligatoire?

La loi N°47-09 relative à l’efficacité énergétique, promulguée par le Dahir n° 1-11-161 du 1er kaada 1432 (29 septembre 2011) et publiée au Bulletin officiel n° 5996 du 17 novembre 2011, prévoit la réalisation d’un audit énergétique obligatoire et périodique pour tous les établissements, entreprises et personnes physiques dont la consommation d’énergie thermique et/ou électrique dépasse un seuil spécifique à chaque secteur fixé par voie réglementaire, y compris les établissements et entreprises de production, de transport et de distribution d’énergie.

Cette loi a pour objet d’augmenter l’efficacité énergétique dans l’utilisation des sources d’énergie, d’éviter le gaspillage, d’atténuer le fardeau du coût de l’énergie sur l’économie nationale et de contribuer au développement durable. Sa mise en œuvre repose principalement sur les principes de la performance énergétique, des exigences d’efficacité énergétique, des études d’impact énergétique, de l’audit énergétique obligatoire et du contrôle technique. En l’absence d’un décret d’application de cette loi, l’audit énergétique n’est pas obligatoire.

La certification ISO 50001 pourrait-elle remplacer un audit énergétique?

Dans le cadre de la loi N°47-09 relative à l’efficacité énergétique, la certification ISO 50001 ne peut pas remplacer un audit énergétique, mais le décret d’application de l’audit énergétique obligatoire peut prévoir une exemption de la réalisation de l’audit énergétique périodique au cas où l’organisme dispose d’un système de management de l’énergie ISO 50001 en cours de validité.

Concrètement, en quoi consiste la démarche ISO 50001?

L’ISO 50001 est une norme de l’organisation internationale de normalisation élaborée par le comité de projet ISO/PC 242, management de l’énergie.

L’objet de cette norme internationale est de permettre aux organismes d’établir les systèmes et processus nécessaires à l’amélioration de la performance énergétique, y compris l’efficacité, l’usage et la consommation énergétiques. La mise en œuvre de cette Norme internationale a pour intention de conduire à une diminution des émissions de gaz à effet de serre et d’autres impacts environnementaux associés et des coûts liés à l’énergie par la mise en œuvre méthodique du management de l’énergie. Cette Norme internationale s’adresse aux organismes de tout type et de toute taille, quelles que soient les conditions géographiques, culturelles et sociales. Le succès de sa mise en œuvre dépend de l’engagement de chaque niveau hiérarchique et fonction de l’organisme et, en particulier, de la direction.

Quid du système de Management Energétique (SME)?

Le système de Management Energétique se fonde sur la méthodologie d’amélioration continue dite PDCA (Plan-Do-Check-Act, Planifier-Faire-Vérifier-Agir) et intègre le management de l’énergie dans les pratiques quotidiennes de l’organisme :

procéder à la revue énergétique et définir la consommation de référence, les indicateurs de performance énergétique, les objectifs, les cibles et les plans d’actions nécessaires pour obtenir des résultats qui permettront d’améliorer la performance énergétique en cohérence avec la politique énergétique de l’organisme. Appliquer les plans d’actions de management de l’énergie.

Surveiller et mesurer les processus et les caractéristiques essentielles des opérations qui déterminent la performance énergétique au regard de la politique et des objectifs énergétiques, et rendre compte des résultats. Et, mener à bien des actions pour améliorer en permanence la performance énergétique et le système de management de l’énergie.

A votre avis, les entreprises marocaines ont-elles atteint la maturité énergétique?

Certaines entreprises ont déjà commencé à réaliser les audits énergétiques au Maroc, malgré le retard important dans l’élaboration et l’approbation par le secrétariat général du gouvernement des textes d’application de la loi N°47-09 relative à l’efficacité énergétique, A mon avis, la maturité des entreprises en efficacité énergétique est encore loin, ce qu’il faut faire c’est d’appliquer la loi ensuite doter l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique des moyens humains, techniques et financiers nécessaires pour accomplir ses missions.

Enfin, quelles sont vos ambitions et perspectives?

Ambition, c’est devenir un acteur majeur de l’efficacité énergétique nationale et participer à la concrétisation des objectifs d’économie d’énergie du Maroc.

Perspectives, c’est d’exporter l’expertise nationale en matière d’efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans les pays du continent africain.

Publié par Kaoutar Khennach sur le journal Al Bayane.

Les énergies renouvelables au Maroc – Fellah Trade

Les énergies renouvelables au Maroc

Aperçu sur le secteur des énergies renouvelables

Le Maroc est le 29ème pays le plus attractif au monde dans les énergies renouvelables. Il est classé premier dans la région Mena et deuxième en Afrique, selon la nouvelle édition du baromètre des énergies renouvelables «Renewable Energy Country Attractiveness Index» établi par le cabinet Ernst&Young en 2014.Ces performances montrent que les efforts du Maroc pour le développement des énergies renouvelables ont porté leurs fruits.

Conscient de l’avenir prometteur des sources d’énergie verte, le Maroc a hissé en priorité le développement des énergies renouvelables sur l’ensemble de son territoire pour porter leur part à 42% de la capacité totale à l’horizon 2020.

L’année 2013 a d’ailleurs marqué un tournant dans ce processus de transition énergétique avec une contribution des sources d’énergie renouvelables (hydrique et éolienne) portée à 16,2% de la production électrique globale au lieu de 4% en 2009. La production hydraulique a suivi le même rythme pour s’établir à 11,15% en 2013.

En parallèle, la production éolienne a connu un essor remarquable ces dernières années grâce au programme éolien, piloté par l’ONEE et qui prévoit d’atteindre une capacité de 2.000 MW à l’horizon 2020.

Actuellement, les énergies renouvelables font l’objet d’un portefeuille de projets diversifié (centrale thermo solaire, station de pompage turbinage hydraulique, valorisation énergétique des déchets, pompage de l’eau, dessalement de l’eau de mer, climatisation et chauffage solaire de l’eau sanitaire,….) s’impliquant ainsi dans divers programmes économiques et sociaux.

En effet, le Maroc dispose de gisements importants en énergies renouvelables, notamment pour le solaire et l’éolien en particulier au niveau des zones côtières qui portent sur 3500 km:

Tableau des énergies renouvelables

LÉGISLATION

En vue d’accompagner le développement du secteur des énergies renouvelables, les autorités marocaines ont préparé la loi n° 13-09 relative aux énergies renouvelables, promulguée par le Dahir n° 1-10-16 du 26 Safar 1431 (11 février 2010) et publiée au Bulletin officiel n° 5822 du 1er rabii II :

  • Cette loi, composée de 44 articles, prévoit d’agir en synergie avec la politique énergétique nationale, et intervient en vue de développer, d’adapter le secteur des énergies renouvelables aux évolutions technologiques futures et d’encourager les initiatives privées ;
  • Le nouveau cadre législatif du secteur des énergies renouvelables offre entre autres des perspectives de réalisation et d’exploitation d’installations de production d’énergie électrique à partir de sources d’énergies renouvelables par des personnes physiques ou morales, publiques ou privées, en précisant les principes généraux qu’elles doivent suivre, le régime juridique applicable y compris pour la commercialisation et l’exportation ;

Source : Les énergies renouvelables au Maroc – Fellah Trade

Séminaire de lancement du Projet de jumelage Maroc-UE «Appui au renforcement du secteur de l’énergie »

Le séminaire de lancement du jumelage Maroc – Union Européenne « Appui au renforcement de l’énergie » s’est tenu le 8 mai sous le haut patronage du ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, S. E. Monsieur Aziz Rebbah, en présence de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, S.E. Madame Claudia Wiedey, de l’ambassadeur d’Allemagne S. E. Dr. Götz Schmidt-Bremme et du Premier Secrétaire de l’ambassade de France Monsieur le Ministre conseiller Alexis Le Cour Grandmaison.

Le projet qui débute est un partenariat entre le ministère marocain chargé de l’énergie et ses homologues de deux Etats membres de l’Union européenne, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, de France, et le Ministère fédéral de l’Economie et de l’Energie d’Allemagne. Il mobilisera plus de 80 missions d’experts de l’UE au Maroc, ainsi que 6 visites d’études en France et en Allemagne.

Dans son allocution d’ouverture, le SE Monsieur Ministre Rabbah a souligné combien ce projet s’inscrit dans la stratégie régionale du Maroc, qui souhaite développer ses liens avec le marché de l’énergie de l’UE au Nord, et celui de ses voisins africains au Sud. Les réformes institutionnelles engagées avec les évolutions du MEMDD, de l’ONEE, la création de MASEN, de l’AMEE ne sont pas achevées.

SE l’ambassadeur Madame Wiedey, a quant à elle rappelé dans son intervention que le partenariat entre l’UE et le Maroc n’a cessé de s’enrichir depuis quarante ans. A cet égard, la coopération dans le domaine de l’énergie est exemplaire : la coopération technique est allée de pair avec le soutien budgétaire, qui a lui-même exercé un effet de levier très important sur les investissements dans le domaine des sources d’énergie durables, pour un volume de plus d’un milliard d’euros mobilisés à ce jour. L’UE suit l’ensemble des réformes engagées par le Maroc pour se rapprocher de l’UE, en particulier en ce qui concerne l’énergie transportée par les réseaux de basse et moyenne tension, pour lesquels un régulateur est nécessaire. De même une feuille de route pour un commerce de l’électricité durable signé par le Maroc et quatre Etats membres (Espagne, Portugal France et Alklkemagne) à l’occasion de la COP22 de Marrakesh est-il en plein accord avec cette approche de l’UE.

Pour sa part, SE l’ambassadeur Schmidt-Bremme a insisté sur les effets potentiels de la politique énergétique sur la croissance et l’emploi. Les succès dans ce domaine avec la transition énergétique en Allemagne («Energiewende ») peuvent constituer une source d’inspiration pour le Maroc.

Le représentant Français, Monsieur Le Cour Grandmaison a mentionné l’engagement du Roi du Maroc, Sa Majesté Mohamed VI durant la COP 21 à Paris de porter d’ici 2030 les sources d’énergie renouvelables à 512 de la capacité installée de production électrique. La France soutient avec ses financements de nombreux grands projets du Maroc dans ce domaine. Enfin, l’Office Franco-Allemand de la Transition Energétique (l’OFATE) est un exemple intéressant pour la Maroc de coopération avancée, illustrée par le présent jumelage.

D’une durée de 24 mois (2018-2020), ce jumelage est financé par l’Union Européenne à hauteur de 1 150 000 euros et géré par la Direction du Trésor et des Finances Extérieures relevant du Ministère de l’Economie et des Finances.

Les principaux résultats attendus de ce jumelage sont les suivants :

  • Les capacités du Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable (MEMDD) pour rédiger des textes règlementaires seront renforcées, notamment en matière de régulation du marché de l’électricité, en référence au processus de convergence ;
  • Un dispositif de suivi de la mise en œuvre de la stratégie énergétique au niveau national et régional sera élaboré et les méthodes du ministère pour l’analyse prospective énergétique à long terme seront améliorées ;
  • Les capacités de la Direction de l’Electricité pour le pilotage et la coordination de la réalisation d’une programmation multi-annuelle des investissements dans la production et le transport seront améliorées;
  • Les outils de la Direction des Energies renouvelables et de l’Efficacité énergétique seront modernisés et le processus de convergence règlementaire appuyé dans ses domaines de compétence;
  • Enfin, la Direction de l’Observation, de la Coopération et de la Communication assurera la coordination de l’ensemble des programmes de communication interne et externe du Ministère.

Source : Communiqué de presse 08 Mai 2018

Le Partenariat Energétique Maroco-Allemand PAREMA

L’Allemagne et le Maroc sont des leaders de la transition énergétique sur leurs continents et œuvrent ensemble pour un avenir durable et renouvelable à l’horizon 2050. Le Maroc a un énorme potentiel en énergies renouvelables, en particulier solaire et éolien. De par sa proximité et ses interconnexions avec l’Europe, l’intégration électrique permettrait un échange avantageux sur le long terme.

Source : Home

Certified trainings in Morocco

ADEREE offers installer trainings for getting the certification as well as accreditation tests for installers as part of the national program “Shemsi” for the development of solar water heaters (SWH). For solar thermal a similar system as in Tunisia exists: Only clients who use a certified installer can get a credit which they pay back through their energy bills. However, in Morocco this approach seems not as successful as in Tunisia. Likewise the quality of SWH sold on the Moroccan market is tested and certified in the laboratories at ADEREE’s GREEN PLATFORM in Marrakesh. A list with the certified SWH brands and providers in Morocco can be found on the website of ADEREE.

 ADEREE offers the following four trainings mostly at its own training premises, the GREEN PLATFORM in Marrakesh:

  • Energy Efficiency in Construction
  • Solar Water Pumps
  • Individual and Collective Solar Thermal Power
  • Decentralized Electrification Systems (new)

which are in general addressed at engineers, technicians, architects, project managers, decision makers, and private operators. The trainings are offered several times per year and usually take 2 to 5 days. In the end, participants must pass a knowledge test and receive a training certificate by ADEREE. However, the five-day courses focus rather on general information about RE and EE and awareness raising, less on in-depth technical training. Further, ADEREE provides TTT courses in the field of energy efficiency in construction, not only for their own trainers, but also for other training providers.

The GREEN PLATFORM provides two theoretical and two practical training rooms which have the capacity for 20 participants per session. About 20% of the trainings are held at external venues. The RE/EE trainings of ADEREE include the work with special hard- and software, for example specific RE training modules, isolated houses and its diagnostic software BINAYATE.

In order to satisfy the current training needs, ADEREE conducts needs analyses and training evaluations before and after each training (with the help of evaluation sheets).

ONEE offers currently an internal training on energy efficiency at its Science and Electricity Technology Center (CSTE) in Casablanca, including the topics energy quality and control, energy audit, energy compensation and public lighting. This training is offered three times a year with around 16 participants, who are high schools graduates, technicians or engineers. After having finished the 10-day training the participants receive a certificate of attendance.

ONEE is furthermore working on training programs in the area of solar and wind energy and plans also to develop TTT courses. Current trainers have been trained at Moroccan engineering schools and by RENAC and work on a part-time basis.

With more than 40 classrooms and 11 practical training rooms, the CSTE has the capacity to extend its training offers further in RE/EE. The practical training rooms though are not yet equipped for those kind of trainings. Therefore ONEE envisages to integrate demonstration material, such as solar modules and simulators or a wind power installation.

For its trainings in other areas than RE/EE, ONEE has elaborated in 2006 a Reference Guide for Professions and Skills (Référentiel Métiers et Compétences, RMC), on which basis the trainees are trained for their specific profession. Moreover, ONEE has school and industry partnership that keep the training needs up to date. The quality assurance of ONEE/CSTE is in accordance with ISO 9001:2008, the norm for the quality management system.

SMAEE offers one single continued training entitled “Energy Efficiency in Construction in Morocco” which is aimed at architects, project managers and site supervisors. The course is held twice a year for 10 participants who are trained during two days and receive a training certificate from SMAEE in the end. Likewise two TTT courses for university professors are offered per year. The other ten trainers were trained by ADEREE and GIZ. Most of them are extern and work on a part-time basis.

Trainings are conducted in the six own training rooms in the Technopark in Casablanca, which provide demonstration material for the practical training as well as the possibility to use RE/EE specific software like PVSyst, RELUX and RETscreen.

TUV Certification Maroc offers 4 to 6 trainings per year especially in energy efficiency so far. However, several new training offers are under development with the help of the TÜV Rheinland Group in Germany and TUV Maghreb in Tunisia. The current and planned trainings in Morocco are:

  • Requirements of ISO 50001 (Energy Management System)
  • Internal Auditor ISO 50001
  • Third Party Auditor ISO 50001
  • Energy Efficiency in the Industrial Sector
  • Energy Efficiency in the Construction Sector
  • Renewable Energies (Wind and PV)
  • Energy Efficiency Auditor
  • Energy Efficiency Manager
  • Train-the-Trainer Course in the Field of Energy

The courses vary between 24 and 40 hours of training with a theoretical test in the end and the receipt of a TÜV Certificate. For the “Third Party Auditor ISO 50001” Training participants receive a double Certificate issued by TÜV and IRCA (International Register of Certificated Auditors). Depending on the course a specific experience level can be required, but most of the courses are open to professional beginners. In most of the courses international standards are used, such as ISO 50001 (Energy Management), ISO 19011 (Management Systems) and ISO 17021 (Conformity Assessment: Requirements for bodies providing audit and certification of management systems). The general quality of its trainings is assured by the certification of the TÜV Rheinland Group according to the ISO 17024 (Conformity Assessment: General requirements for bodies operating certification of persons).

Trainings are conducted either in the client’s own premises (intra-enterprise) or in five-star hotels (inter-enterprise). The internet platform Moodle is used during the trainings for communication between TÜV, the trainers and the participants. The four external trainers are engineers and have partially been trained by the Tunisian Agency for Energy Control (ANME) or by TÜV itself.

A review of the training courses is done annually by the department of course design to ensure the adequacy and relevance of existing courses and identify any need for changes within the framework of the training plan development for the following year. As all the trainers are professionals in the respective training fields, a systematic exchange with them keeps the trainings up to date. In addition to that, TUV Certification Maroc participates atlocal events, organized by ANME, EU, UNIDO, UNDP&the Ministry of Industry, and international meetings of all TÜV trainers in order to exchange experience.

Bureau Veritas Maroc provides trainings in energy efficiency, energy audits, the Moroccan law in the field of energy and, as TUV Certification Maroc, energy management systems and IRCA certified auditors, both according to the ISO 50001. It also offers customized trainings according to the individual needs of the client. Each year more than 10 trainings are conducted with more than 100 participants in total. The trainings are oriented mostly towards professional beginners (approx. 70%).

In the future, Bureau Veritas Maroc wants to offer/extend trainings in the fields of RE/EE. Even though it does not offer own TTT courses, its trainers are certified by Bureau Veritas itself, at the moment three permanent and four external ones. Only about 10% of the trainings take place in the own two training rooms, the biggest part is carried out in hotels, with which Bureau Veritas Maroc has established partnerships.

For the regular trainings, an exchange with the Bureau Veritas Group exists in order to keep the course adequate and practice-oriented. For the individual trainings, the contents are coordinated with the customers and tailored to their specific needs.

Source : Morocco | Taqaway

Main stakeholders in the area of vocational training in RE/EE

In the following the main stakeholders and training providers in the field of RE/EE are briefly described. More detailed information on trainings provided is given in section 5.5 below.

 

      1. Public Institutions

The Ministry of National Education and Vocational Training (MEFP) develops and implements the government policy in the field of preschool, primary and secondary education, technical training and preparatory classes to outstanding schools. Furthermore it provides the state control on private school education. The Ministry’s central administration exercises supervision over the regional education and training academies, in accordance with the law 07-00 creating these academies.

Département de la Formation Professionnelle (DFP): Being part of the MEFP, the Department of Vocational Training was established in accordance with decree 2-04-332 of 1 February 2005 with the objective to develop the Moroccan government policy on vocational training. Amongst others, its duties include the identification of vocational training needs, the development and revision of training programs together with the concerned stakeholders and the quality control of services in the vocational training sector. [more information to be expected]

OFPPT (Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail) runs 329 training centers in Morocco which have also started to introduce aspects of RE/EE in regular courses. However, especially practical training is not the main focus, also due to a lack of equipment, and an alternation of theoretical learning and company in-house training courses is usually not foreseen. Graduates of OFPPT courses may therefore not always have acquired the practical skills required by the companies.

ADEREE (Agence Nationale pour le Développement des ER et de l’EE) is a public institution subsidized by the Moroccan government. Regulated by the law 16-09, ADEREE’s main mission is to contribute to the implementation of the national policy for the development of renewable energies and energy efficiency. It has established its own excellence center in Marrakesh, the GREEN PLATFORM, which is well equipped for practical training (partially funded by GIZ). In addition to that, ADEREE has developed its own diagnose software BINAYATE for the energy performance of buildings and the control of compliance with thermal regulations, which is applied during the trainings.

ONEE (Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable) is the national water and electricity company. In the Science and Electricity Technology Center (CSTE) of the electricity branch ONE, which has been created in 1963 in Casablanca, ONEE offers further vocational trainings, especially for its own personnel and for FENELEC (National Federation of Electricity, Electronics and Renewable Energies). Trainings in EE, public lighting and energy audits are currently only conducted internally. Further RE/EE training offerings are under development, especially focusing on solar and wind technologies.

 

      1. Public-Private Partnerships

MASEN (Moroccan Agency for Solar Energy) is a joint stock company with a board of trustees and a supervisory board, which includes the advisor of the king, representatives of several ministries and funds, ONE and SIE (Moroccan Energy Investment Society). It was created in March 2010 by law 57-09 with the main purpose to carry out the Moroccan Solar Plan. For this purpose MASEN aims at implementing a program for the development of electricity production projects from solar energy with a minimum total capacity of 2000 MW. It further contributes to the creation of specialized training courses for solar energy in partnership with engineering schools, universities and vocational training centers and organizes summer schools in solar energy.

IFMEREE (Instituts de Formation aux Métiers des ER et de l’EE) is a joint project including the five key stakeholders of the Moroccan energy sector, i.e. ONEE, MASEN, ADEREE, FENELEC (National Federation of Electricity, Electronics and Renewable Energies) and FIMME (Federation of the Metal, Mechanic and Electro-mechanical Industries). It plans to set up three training centers (Oujda, Tanger and Ouarzazate) which will focus specifically on practical, hands-on training.

 

      1. Associations and Networks

REUNET (Renewable Energy University Network) is a nonprofit association of Moroccan academic and research institutions founded in the year 2012 and officially registered under Moroccan law in 2013. REUNET aims to promote the use of renewable energies in Morocco through training, research and innovation with a focus on solar energy, wind and hydro power, biomass and bioenergy, energy efficiency, energy storage, grid integration and power quality. It organizes also workshops, congresses and summer schools in the field of RE/EE.

The Solar Cluster (Cluster Solaire), an association of Moroccan actors in the solar industry, has been established in 2014 in order to accompany the Moroccan Solar Plan NOOR, launched in 2009. It is chaired by MASEN and the members involved are companies, industry associations as well as research and training institutions. The cluster aims at contributing to capacity building and the development of industrial skills in the areas of solar and green technology by organizing for example workshops, trainings and summer schools for its members.

The EMC (Energy Efficiency of Construction Materials) Cluster, was established in December 2013 as a non-profit organization and is supported by the Ministry of Industry (MICIEN). The cluster members are companies, universities, research laboratories and other actors aiming to establish a synergy and create collaborative energy efficiency projects. Besides other activities, the EMC Cluster provides trainings in energy efficiency in the industrial sector to its members.

 

      1. Private Training Institutions

Bureau VeritasMaroc: In 1902 the French group Bureau Veritas has opened an office in Morocco, the Bureau Veritas Maroc. Since its establishment it is a leader in Morocco in certification and conformity assessment. Furthermore, Bureau Veritas Maroc offers regular as well as customized trainings in the area of energy efficiency.

TUV Certification Maroc represents on the national level the German TÜV Rheinland Group, which is an internationally renowned certification organization and provider of audit services. Working closely together with TUV Maghreb based in Tunisia and the headquarters in Germany, TUV Certification Maroc plans to take over and integrate several training programs in the area of renewable energies and energy efficiency, besides the trainings in energy audit that it already provides in Morocco.

SMAEE (Société Marocaine d’Audit Efficacité Energétiqueis a Moroccan energy services company (ESCO). In the field of energy and environment SMAEE offers services in audit, consulting, research, technical and financial assistance and provides trainings in energy efficiency in construction.

IFORM 3E (Institut de Formation aux Métiers de l’Eau, de l’Energie et de l’Environnement), created in 2009, is the first private training institute in Morocco, that is specialized in the fields of water, energy, environment and sustainable development. It is authorized by the MEFP and member of the European Federation of Schools (FEDE).

AFNOR Maroc is the Moroccan office of the French AFNOR (Association Française de Normalisation) Group, which was founded in 1926 as one of the first providers of services related to international standards and industry projects. AFNOR Maroc offers services in the field of standardization and certification and provides inter- and intra-enterprise trainings in energy efficiency.

 

 

Source : Morocco | Taqaway

The Moroccan Finnish Energy Forum – 23-24 May 2017

The focuses is on the vast opportunities related to energy production and distribution, smart power generation, smart grids,energy efficiency, and renewable energy.

EnergyDays targets Moroccan and Finnish companies and public organization that seek innovative ways to unlock the Finnish Moroccan unmet collaboration opportunities within the energy sector.

This event is for participants from both countries that are willing to strengthen the business cooperation.

A broad range of energy focused stakeholders are invited to join the event either by supporting the organizers or by participating.

Energy Days Morroco 2017_information