SIUM 2019

éfficacité energétique en AFRIQUE, SIUM 2019
éfficacité energétique, SIUM 2019

Dans le cadre du SALON de l’IMMOBILIER et de l’URBANISME de MARRAKECH (SIUM) , Nous étions très heureux d’avoir participer à cette 2ème édition du SIUM  2019. Vous avez été nombreux à nous rendre visite sur notre stand et nous vous en remercions profondément. Vos retours ont été très positifs et nous laissent présager un bel avenir. Nous sommes disponibles pour la réalisation de tous vos projets dans le domaine énergétique,environemental et developpement durable.

 

Le Consumer Electronics Show, la grand-messe de la techno ferme ses portes demain, 11 janvier. Pendant trois jours, Las Vegas a été la vitrine du futur plus ou moins proche : robots sympathiques, voitures sans conducteur, écrans de télévision à forme variable… Sans parler de gadgets.

Lutte contre le changement climatique  : le Maroc parmi les cinq pays les plus engagés au monde

L’Indice de performance de changement climatique 2019 rendu public ce dimanche 06 janvier 2019 a placé le Maroc en très bonne position dans le monde. Le royaume chérifien est classé deuxième pays le plus performant, occupant le 5e rang mondial. Cet indice prend en compte divers paramètres dont l’efficacité de la «politique climatique».

Le gouvernement marocain vient de voir ses efforts en matière de lutte contre le changement récompensés. Dans le classement de l’Indice de performance de changement climatique 2019 (IPC-2019) rendu public ce dimanche 6 janvier 2019, le Maroc se positionne au 5e rang mondial, devenant le 2e pays le plus performant de l’indice cette année. Selon le rapport, ce classement obtenu par le Royaume chérifien se justifie par des efforts consentis ces cinq dernières années pour considérablement augmenter la part des énergies renouvelables et développer de nouvelles capacités d’énergie renouvelable.

Le Maroc a réussi à connecter la plus grande centrale solaire au monde et plusieurs nouveaux parcs éoliens au réseau électrique et est «sur une bonne voie d’atteindre son objectif de 42% de capacités d’énergie renouvelable installées en 2020 et de 52% en 2030», ont relevé les auteurs du rapport IPC-2019.

«Mention Bien» dans les catégories «émissions de GES» et «politique climatique»

Le Royaume chérifien a également consenti d’importants efforts, notamment sur le volet émissions de gaz à effet de serre (GES) et contributions définies au niveau national (Nationally Defined Contributions, NDC) où le pays atteint un niveau très faible. Ce qui lui a valu une note «bien» dans la catégorie des «émissions de GES».

L’irrigation connaîtra une baisse du coût du pompage solaire en 2019 au Maroc

Abdellah Bouanou, président de la Commission des finances de la Chambre des représentants confirme l’exonération de la TVA sur les panneaux solaires. Il déclare «L’exonération de TVA sur la vente des pompes à eau solaires est dorénavant générale. Elle touche tous les équipements qui entrent en jeu dans ce genre de système, y compris les panneaux».

Cette exonération, objet d’un amendement du PLF 2019 approuvé récemment par la Commission des finances de la Chambre des représentants , concerne les panneaux photovoltaïques, auparavant exclus de cette exonération.

Actuellement, le prix des panneaux photovoltaïques représente environ 60% de l’investissement dans un mécanisme de pompage solaire, cette mesure incitative trouvera, sans aucun doute, un écho favorable auprès des professionnels. L’importance de toute mesure du genre réside dans le fait qu’elle vient renforcer tout un mécanisme voulant y encourager le recours aux énergies renouvelables. Et par ricochet, remplacer l’utilisation majoritaire du gaz butane en agriculture, et alléger le poids des subventions de cette ressource, amenées à atteindre, selon les estimations, 12,5 milliards de DH en 2018.

En attendant la publication des résultats d’une enquête menée par le ministère des affaires générales et de la gouvernance, lancée récemment pour recenser les terres agricoles utilisant le gaz butane dans le pompage d’eau et déterminer les quantités utilisées, les surfaces agricoles utiles (SAU) faisant usage du gaz butane sont estimées à plus de 250 000 ha, ou plus de 15% de la SAU irrigable au Maroc. Elles dépassent de loin les 13 000 ha, correspondant à environ 1% de la SAU irrigable totale, exploitées grâce au pompage d’eau solaire.

Vers une efficacité énergétique de niveau mondial en Afrique